Derniers articles

44pts - 3 hours ago

En vue de la nouvelle manifestation des Gilets Jaunes, ce samedi dans les rues du centre-ville à Montpellier, le préfet de l’Hérault a pris des mesures de police administrative. Ainsi, un arrêté préfectoral interdit pour le département jusqu’à lundi 21 octobre, à 7h : – L’achat, la vente, et transport d’acide, d’artifices de divertissement, de carburant en jerrican, d’alcool ménager et de tous produits inflammables ou...

Posted by
Actu
54pts - 18/10/2019 16:27:54

  Le mariage du jaune et du rouge peut tourner à l’orange, ou alors à la déception. Dans un appel relayé sur les réseaux sociaux, Nathalie Nazly invitait ses amis Gilets jaunes à venir soutenir les sapeurs-pompiers, victimes de charges policières lors de la manifestation du 15 octobre à Paris, devant les marches de l’Assemblée nationale. Ainsi, devaient-ils se retrouver vendredi, à 18 heures, devant la caserne d’Evreux. Mais l’invitation a tourné court avec une petite ...

Posted by
Actu
50 - 1 hour ago

Les gilets jaunes se donnent rendez-vous en centre-ville, samedi 18 octobre 2019, pour l’acte 49 du mouvement. (©Archives/David Saint-Sernin) Un nouveau samedi de manifestation pour les gilets jaunes à Toulouse, ce 19 octobre 2019. Petite nouveauté pour cet acte 49 de la mobilisation : le départ du défilé se fera à Saint-Cyprien et non de Jean-Jaurès comme ils ont l’habitude de le faire habituellement. Lire aussi : Toulouse. Le feu couve chez les pompiers, prêts à se mobiliser pour davantage de moyens Rendez-vous à Saint-Cyprien Sur la page Facebook « Gilets jaunes Toulouse », ils expliquent ainsi : Le rendez-vous est à 14 heures à Saint-Cyprien. Ceci afin de montrer notre soutien à tous nos pompiers ainsi qu’à nos urgentistes. La manifestation débutera donc du côté de la caserne Vion. Pour autant les gilets jaunes préviennent : «Il s’agit d’un lieu de rendez-vous contextuel aux luttes sociales en cours, lieu de rendez-vous donc exceptionnel – le but n’étant en aucun cas de fuir le centre ville. » La palce du Capitole interdite De son côté, la préfecture de la Haute-Garonne interdit toute manifestation sur la place du Capitole entre 13 heures et 19 heures : Toute personne manifestant dans la zone d’interdiction s’exposera à une contravention de 4e classe et 135 euros d’amende. Transports perturbés Le métro fonctionnera normalement, mais Tisséo prévient que la Navette Aéroport ainsi que les lignes L1, L4, L7, L8, L9, 14, 15, 23,29, 39, 44, 45 et 70 sont déviées. La Navette Centre-Ville est suspendue.

Posted by
Actu
44 - 3 hours ago

En vue de la nouvelle manifestation des Gilets Jaunes, ce samedi dans les rues du centre-ville à Montpellier, le préfet de l’Hérault a pris des mesures de police administrative. Ainsi, un arrêté préfectoral interdit pour le département jusqu’à lundi 21 octobre, à 7h : – L’achat, la vente, et transport d’acide, d’artifices de divertissement, de carburant en jerrican, d’alcool ménager et de tous produits inflammables ou chimiques, sur l’ensemble du département de l’Hérault. – Le transport, la détention et la consommation de boissons alcoolisées sur les lieux de manifestation revendicative sur la voie publique. Des mesures de contrôle des personnes aux entrées et dans les parkings des centres commerciaux ont été prises par arrêté et auront lieu à ces endroits, à Montpellier et à Béziers : – Passage du Polygone à Montpellier, – Le Polygone de Montpellier, – Le Centre Commercial et le Pôle ludique Odysseum à Montpellier, – Magasin Darty sis Zone Odysseum, – Magasin Géant Casino sis Zone Odysseum, – Le Polygone de Béziers, – Les Galeries Lafayette de Béziers, – Le centre commercial Auchan de Béziers. Contrôles dans les gares SNCF Des mesures de contrôle des personnes ce samedi dans les gares SNCF de Montpellier Saint-Roch, Montpellier Sud de France et de Béziers ont également été prises par arrêté. Les établissements concernés ce dimanche 20 octobre : – Le Centre Commercial et le Pôle ludique Odysseum à Montpellier, – Le magasin Géant Casino sis Zone Odysseum, – Le magasin Darty sis Zone Odysseum, – Le centre commercial Auchan de Béziers. « Les manifestants sont responsables de leurs actes », rappelle la préfecture dans un communiqué, Leur responsabilité civile peut-être engagée en cas de dommage causée à des personnes ou à des biens ».

Posted by
Actu
54 - 18/10/2019 16:27:54

  Le mariage du jaune et du rouge peut tourner à l’orange, ou alors à la déception. Dans un appel relayé sur les réseaux sociaux, Nathalie Nazly invitait ses amis Gilets jaunes à venir soutenir les sapeurs-pompiers, victimes de charges policières lors de la manifestation du 15 octobre à Paris, devant les marches de l’Assemblée nationale. Ainsi, devaient-ils se retrouver vendredi, à 18 heures, devant la caserne d’Evreux. Mais l’invitation a tourné court avec une petite trentaine de Gilets jaunes au rendez-vous, néanmoins solidaires et motivés Peu de Gilets jaunes pour le mouvement de soutien aux pompiers d’Evreux. (©La Dépêche) . Peut-être se réservent-ils pour le 17 novembre, date anniversaire de leur première manif’ à Paris…

Posted by
Actu
88 - 18/10/2019 10:03:09

Les Gilets jaunes de Vire Normandie manifestent, ce vendredi 18 octobre 2019, sur le marché contre la privatisation des aéroports de Paris. (©La Voix Le Bocage) Entre 10 h et 12 h vendredi 18 octobre 2019, « comme chaque semaine désormais », indique Isabelle, une des militantes, les Gilets jaunes de Vire Normandie s’installent à l’entrée de la place du Château pour dénoncer la privatisation des Aéroports de Paris (ADP). C’est 200 millions de recettes publiques que nous n’aurons pas », s’offusque-t-elle devant sa banderole. Pour que la démocratie soit appliquée, une valeur importante à leurs yeux, ils souhaitent qu’un référendum soit mis en place. « C’est notre patrimoine français », déplore Jean-Claude. Lire aussi : À Eu : Ils sont mobilisés pour obtenir un référendum sur la privatisation des aéroports 2 signatures Jugeant la communication insuffisante au sujet de cette privatisation, ils veulent informer les citoyens « qui sont, bien souvent, pas au courant. » En interpellant les badauds à la volée, ils tentent de les convaincre de signer une pétition : Pour le moment, nous avons deux signatures ce matin. » Malgré tout, ils appellent les Virois et Viroises à venir les rencontrer le vendredi matin, leur nouveau rendez-vous hebdomadaire place du Château. Lire aussi : Privatisation d’Aéroport De Paris. Dans l’Eure, les partis de gauche battent le rappel

Posted by
Actu
90 - 17/10/2019 12:50:58

Le gilet jaune Christian Lozach, figure du mouvement sur la zone commerciale de Langueux, a été condamné pour outrage ce 17 octobre 2019 par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc. (©Actu.fr) Le gilet jaune Christian Lozach comparaissait le 12 septembre dernier devant le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc. Il était alors jugé pour deux affaires. D’abord pour l’organisation de rassemblements non déclarés, entrave à la circulation sur la voie publique, et entrave à la liberté de travailler dans plusieurs commerces de la zone commerciale de Langueux. Considéré comme le principal organisateur des rassemblements des gilets jaunes sur la zone commerciale, ce père de famille de 27 ans a écopé pour ce dossier d’une peine de 70 heures de travaux d’intérêt général. Lire aussi : Tristan Lozach condamné devant de nombreux soutiens Des outrages envers les policiers Mais ce même 12 septembre 2019, Christian Lozach comparaissait également pour un délit d’outrage en récidive envers les forces de l’ordre. Dans la nuit du 30 mai, interpellé avec un ami sous l’empire de l’alcool, il aurait comparé les forces de l’ordre à la police de Vichy. D’autres insultes ont suivi pendant son transport en cellule de dégrisement. Alors qu’il avait déjà été condamné pour un outrage envers les forces de l’ordre en mars 2019. Il s’était excusé à la barre : « Mes paroles étaient idiotes et ma conduite inqualifiable », avait-il notamment déclaré. Le tribunal a rendu son délibéré dans cette affaire ce jeudi 17 octobre : la figure des gilets jaunes a été condamnée à 90 jours amendes à 5 € , et pour chacun des 3 policiers parties civiles, 200 € pour préjudice moral et 200€ de dommages et intérêts, soit 1200 € auxquels vient s’ajouter 127 € de frais de procédure.

Posted by
Actu
76 - 17/10/2019 05:56:30

Le tribunal correctionnel de Nantes a condamné un jeune commerçant de La Baule à un mois de prison avec sursis pour sa « rébellion » lors de la manifestation des Gilets jaunes aux abords d’Atlantis à Saint-Herblain (©PressPepper) Un jeune habitant de Saint-Nazaire, commerçant à La Baule, a été condamné mardi 15 octobre à un mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Nantes, pour sa « rébellion » lors de la manifestation des Gilets jaunes du 9 mars dernier aux abords du centre commercial Atlantis à Saint-Herblain (Loire-Atlantique). Il devra aussi payer 50 € de dommages et intérêts et 300 € de frais de justice à chacun des deux policiers qui s’étaient constitués parties civiles. Le prévenu de 22 ans n’était pas présent à son procès : il était « en déplacement professionnel », a indiqué son avocat. Le jeune homme – qui a déjà été condamné deux fois par le passé pour un usage de stupéfiants et un délit routier – accompagnait ce jour-là son petit frère et la petite amie de ce dernier sur la manifestation des Gilets jaunes. Celle-ci s’était alors délibérément assise sur le capot d’un véhicule de police, « par provocation » reconnaîtra-t-elle plus tard. Lire aussi : Port de Saint-Nazaire : 140 kg de cocaïne saisis La tête « écrasée contre le sol » Son interpellation avait alors poussé son petit ami et le prévenu à venir à sa rescousse : ils s’étaient « violemment débattus », avait raconté un policier : Nous sommes tombées à terre tous les deux. Finalement, « deux ou trois coups de bâton télescopique » seront donnés au prévenu pour le faire lâcher prise. Ce dernier avait, pour sa part, assuré avoir eu le dos « fracassé » et le poignet « fêlé » par les coups des forces de l’ordre. Sa tête avait aussi été « écrasée contre le sol ». « Si les policiers touchaient 100 € par interpellation, cela se saurait… » Au cours de la procédure, il a raconté : Dans le fourgon, le policier se vantait de son nouveau salaire de 3 000 € et de la prime de 100 € qu’il allait recevoir pour mon interpellation. « C’est la première fois que j’entends parler d’une telle chose, qui n’existe tout simplement pas… Si les policiers touchaient 100 € par interpellation, cela se saurait : ils rouleraient tous en Porsche », a souri l’avocat des fonctionnaires. Son confrère de la défense a obtenu la requalification des faits reprochés au jeune Nazairien : il était initialement poursuivi pour « violences volontaires » sur les forces de l’ordre, un délit passible dans ce cas de figure de trois ans de prison et 45 000 € d’amende. Une « rébellion », elle, peut être punie jusqu’à un an de prison et 15 000 € d’amende. Lire aussi : Loire-Atlantique : le maire de Donges a conduit 8 ans sans permis

Posted by
Actu