Top Articles

2
50pts - 21/02/2020 04:42:43

Fin 2018, en pleine crise des "gilets jaunes", Emmanuel Macron avait obtenu des banques un certain nombre d'engagements, notamment un gel des tarifs et un plafonnement des frais d'incidents bancaires. Plus d'un an après, ces mêmes banques sont convoquées au ministère de l'Économie pour un bilan.   

Posted by
Europe 1
6
36pts - 22/02/2020 10:35:57

Posted by
Actu
9
32pts - 22/02/2020 11:04:45

Le président de la République a été pris à partie lors de sa visite au Salon de l’agriculture à Paris

Posted by
20 Minutes
12
28pts - 22/02/2020 13:00:17

En marge de sa visite du Salon de l'Agriculture, Emmanuel Macron a été interpellée par une femme se disant "gilet jaune". Le chef de l'Etat s’est engagé à la recevoir, ainsi que d'autres membres du mouvement, à condition que soit mis en place un groupe "structuré".

Posted by
Europe 1
13
28pts - 22/02/2020 18:07:25

Le président de la République Emmanuel Macron a passé plus de dix heures samedi au Parc des expositions de Versailles à Paris à l'occasion de l'ouverture du Salon de l'Agriculture. Tout au long de la journée, il a répondu aux interrogations des agriculteurs sur leur pouvoir d'achat et a été interrompu par une femme se revendiquant des "gilets jaunes" qu'il a dit vouloir recevoir.

Posted by
Europe 1
16
22pts - 27/01/2019 14:40:27

Figure du mouvement des Gilets jaunes, Jérôme Rodrigues a été blessé à l’œil droit sur la place de la Bastille. Une double enquête de l’IGPN (Inspection générale de la police nationale) a été ouverte à la demande de la préfecture de police et du parquet de Paris. Jérôme Rodrigues était en train de réaliser une vidéo en direct sur Facebook, sur la place de la Bastille ce samedi après-midi, durant la manifestation des Gilets jaunes lorsqu’il a été grav...

Posted by
Actu17
17
22pts - 02/02/2019 16:21:38

Le leader de La France insoumise a annoncé samedi dans les rues de Marseille qu'il se rendrait à l'Élysée mercredi pour y rencontrer le président de la République. 

Posted by
Europe 1
18
20pts - 16/01/2019 10:56:50

L’utilisation des lanceurs de balles de défense (LBD 40) dans le cadre d’opérations de maintien de l’ordre est décriée par le mouvement des Gilets Jaunes. De nombreux observateurs pointent du doigt les conséquences de son usage, dénoncé comme étant en à l’origine de graves blessures et d’infirmités permanentes. Ce mardi, pour répondre à la polémique suscitée par l’usage du LBD 40 (appelé communément Flash-ball, en référence à l’ancien modèle, ndlr), le Directeur Général de la Po...

Posted by
Actu17
20
18pts - 27/01/2019 10:18:44

«Tout se passe très vite. On me lance une grenade et je me prends une balle. J'ai été doublement attaqué. Une grenade au pied et la balle», assure Jérôme Rodrigue...

Posted by
20 Minutes
1
96 - 22/02/2020 06:42:02

Plusieurs secteurs sont interdits aux Gilets jaunes pour leur acte 67 à Paris, y compris le salon de l’agriculture. (©SL / actu Paris) Les Gilets jaunes appellent à manifester, samedi 22 février 2020 à Paris pour leur acte 67. Plusieurs secteurs sont interdits, comme plusieurs actions ont été annoncées par les manifestants. Parcours de la Porte de Champerret à la Gare du Nord Le principal rendez-vous des Gilets jaunes est fixé à 8h30 Porte de Champerret, dans le 17ème arrondissement, pour un départ vers 9 heures. Les manifestants sillonneront l’arrondissement en direction du nord-est parisien. Une étape est prévue Porte de Saint-Ouen, dans le 18ème arrondissement, ainsi qu’un passage dans le quartier de Montmartre, avant d’arriver vers le point de destination du cortège, à la Gare du Nord, dans le 10ème arrondissement. Le salon de l’agriculture interdit aux manifestants Ce parcours sera très encadré par les forces de l’ordre. La préfecture de police a interdit plusieurs secteurs aux Gilets jaunes : Champs-Élysées, présidence de la République, ministère de l’Intérieur, Cathédrale Notre-Dame de Paris et préfecture de police. À noter que le salon de l’agriculture, qui commence ce week-end, est aussi interdit aux manifestants. Certains ont appelé à s’y rendre pour protester contre Emmanuel Macron, qui devrait y être présent. Une opération escargot est aussi prévue sur le périphérique. Le parcours prévu. (©Démosphère)

Posted by
Actu
3
50 - 21/02/2020 04:42:43

Fin 2018, en pleine crise des "gilets jaunes", Emmanuel Macron avait obtenu des banques un certain nombre d'engagements, notamment un gel des tarifs et un plafonnement des frais d'incidents bancaires. Plus d'un an après, ces mêmes banques sont convoquées au ministère de l'Économie pour un bilan.   

Posted by
Europe 1
5
40 - 22/02/2020 17:12:55

L’appel national des Gilets Jaunes à Lille, samedi 22 février 2020, a viré à l’affrontement à répétition entre manifestants et forces de l’ordre. (©JB/Lille actu) La manifestation a vite tourné à l’affrontement à répétition. Samedi 22 février 2020, les Gilets Jaunes ont répondu à un appel national à manifester à Lille (Nord) pour une nouvelle journée d’action. Le cortège a connu un regain de mobilisation et de vives tensions. Lire aussi : Au Salon de l’agriculture, Emmanuel Macron promet de recevoir des Gilets jaunes à l’Elysée Jérôme Rodrigues parmi les Gilets Jaunes à Lille La tension a commencé à monter sur les réseaux sociaux lorsque la rumeur de l’interpellation de Jérôme Rodrigues, figure du mouvement, a circulé. Selon nos informations, il a bien été interpellé pour un contrôle d’identité mais a vite été relâché. Il était donc bien présent sur le cortège qui s’est élancé en début d’après-midi de la place de la République ce samedi 22 février 2020, au son de slogans traditionnels des Gilets Jaunes, de chants anticapitalistes et anti-police. De toute la France et au-delà Parmi les manifestants, des Nordistes bien sûr, mais aussi des Belges, une Néerlandaise, des Allemands, et des Gilets Jaunes de plusieurs régions françaises. « On veut montrer qu’on est toujours là, qu’on a pas besoin de la CGT pour faire un gros cortège contre Macron et sa politique », nous explique un manifestant venu de région parisienne. « L’objectif, c’est la démonstration de force », affirme un Normand. De nombreuses barricades montées rue Jeanne-d'Arc. Jérôme Rodrigues est présent. L'ambiance reste très tendue. #Lille #GiletsJaunes pic.twitter.com/5rlnCa07MY — Julien Bouteiller (@j_bouteiller) February 22, 2020 Ils étaient 700 manifestants selon la police, au moins 2 000 selon notre estimation approximative. Parmi eux, un groupe important formant un « black bloc » (200 personnes selon la police). Très rapidement, la tension est montée d’un cran, rue des Postes, juste après le Sébastopol. Aux projectiles lancés par des manifestants, les policiers ont répliqué par une première salve de lacrymogènes. Lire aussi : Réforme des retraites. Le parcours, source de tension dans la manifestation à Lille De nombreux affrontements Puis, le manège s’est répété à plusieurs reprises. Au passage du cortège, certains manifestants ont récupéré projectiles et outils sur les chantiers dont les barrière servaient à ériger des barricades sur le chemin. De multiples dégradations, contre des banques, des abris bus, des panneaux publicitaires ont été commises par un groupe de manifestants habillés de noir. Au moins deux cabanes de chantier ont été retournées sur la route, de même qu’une voiture dont les vitres ont été brisées rue Jeanne-d’Arc, et des feux de poubelles ça-et-là. Les gendarmes se déploient pour protéger le périmètre. Début d'incendie dans le véhicule. #GiletsJaunes #acte67 #Lille pic.twitter.com/wq42BdEkh4 — Jonathan Moadab (@MoadabJ) February 22, 2020 Plusieurs fois, la police a tenté de scinder le cortège par des charges, essuyant de multiples jets de projectiles auxquels venaient répondre de lourdes salves de lacrymogènes. Les « street-medics » sont intervenus à de nombreuses reprises pour prendre en charge des blessés (malaises dus aux lacrymogènes, blessures aux mains lors des charges). Violents affrontements à #Lille vers la rue des Postes. Barricade montée, jets de projectiles côté manifestants. La police a chargé pour scinder le cortège. La situation est très tendue. #GiletsJaunes pic.twitter.com/3i4J8kMFD0 — Julien Bouteiller (@j_bouteiller) February 22, 2020 Nouvelle charge place Jeanne-d'Arc, la tension ne retombe pas. #Lille #GiletsJaunes pic.twitter.com/h3VQ4Bh2BN — Julien Bouteiller (@j_bouteiller) February 22, 2020 Au moins deux cabanes de chantier ont été retournées sur la route, de même qu’une voiture dont les vitres ont été brisées rue Jeanne-d’Arc samedi 22 février 2020 à Lille lors de la manifestation des gilets jaunes. (©JB/Lille actu) Dans les rangs des manifestants, on a évoqué des interpellations. Nous n’avons pas pu le constater par nous-mêmes et n’avons pour l’heure pas de bilan à ce sujet. Ces dernières semaines, les manifestations lilloises de Gilets Jaunes réunissaient, dans le calme, autour de 300 participants. Dans un contexte de mobilisation contre la réforme des retraites, ils ont voulu marquer le coup et montrer qu’ils étaient encore là. Si la démonstration de force était bien au rendez-vous, l’apaisement, lui, n’était pas au programme.

Posted by
Actu
6
38 - 22/02/2020 19:53:24

La manifestation de ce samedi 22 février 2020 a eu lieu à hérouville Saint-Clair. (©Marjorie Janetaud/Liberté Caen) Le rendez-vous de la manifestation était donné ce samedi 22 février 2020 à Hérouville Saint-Clair, loin du centre-ville de Caen (Calvados). Environ 300 personnes se sont rassemblées vers 14h devant le cinéma le Café des Images. Objectif : manifester dans les quartiers et interpeller les habitants. Les manifestants vont dans les quartiers pour inciter les habitants à les rejoindre #reformedesretraites pic.twitter.com/G4yj2ox3ft — Liberté Caen (@LIBERTE_CAEN) February 22, 2020 Moins de manifestants ? Un « risque assumé » Objectif : faire descendre les habitants des quartiers dans la rue. (©Marjorie Janetaud/Liberté Caen) Dans le cortège de cette marche qui se veut « conviviale », des militants syndicaux, écolos, des gilets jaunes et des citoyens lambda, pancartes et drapeaux en main, veulent inciter les habitants à descendre de chez eux pour les prochains rendez-vous. Objectif : « lutter ensemble et briser les clivages. » Pas de foule pour cette énième manifestation ans l’agglomération de Caen et la deuxième dans les « quartiers ». Samedi 8 février, les manifestants s’étaient rassemblés dans le quartier du Chemin-Vert à Caen. Et la prochaine manifestation dans les quartiers est déjà programmée. Ce sera probablement le 21 mars à la Grâce de Dieu et la Guérinière. Chaque fois, les cortèges sont moins denses que ceux du centre-ville mais le « risque » que cela se reproduise « est assumé », selon un militant. Nous manifestons depuis le 5 décembre, pour les gilets jaunes depuis plus d’un an, et pour d’autres depuis la loi travail… la fatigue s’installe. Nous avons besoin de convaincre d’autres personnes que les militants et leur dire qu’on pense à eux. Les habitants des quartiers sont les premières victimes de la casse sociale. « On s’attend à un 49-3 » Les manifestants s’attendent à ce que le gouvernement dégaine le 49-3. (©Marjorie Janetaud/Liberté Caen) La manifestation a été précédée d’un tractage au cours duquel ont été avancées les revendications et les inquiétudes : « la réforme des retraites, la sécurité sociale, le pouvoir d’achat, l’écologie, l’augmentation des taxes… », détaille une gilet jaune. « Et il ne se passe toujours rien, sauf qu’on s’attend à un 49-3 ! » Le 49-3 est l’article de la Constitution de 1958 qui permettrait au gouvernement de forcer l’adoption de la réforme des retraites. « D’ailleurs, on travaille déjà sur une réaction pour l’après 49-3 », ajoute-t-elle. Lire aussi : Soeurcières donne la parole aux victimes de viol et a besoin d’aide pour sa future action à Caen

Posted by
Actu
8
36 - 16/02/2020 10:50:01

Jeudi 18 juin 2020 sur scène, on retrouvera à Lille le spectacle des Gilets jaunes, avec 100 figurants de toute la France aux côtés de 20 acteurs amateurs et professionnels, quelques personnalités publiques, des artistes, et Manu, de Valenciennes, qui a perdu un œil sur une manif. (©AS Hourdeaux/Lille actu) Gilets au bout de mes rêves. Un jeu de mots qui donne le ton de ce spectacle qui sera joué en juin au théâtre Sébastopol de Lille (Nord) : raconter avec humour un an de mouvement social. Un spectacle par et pour les Gilets jaunes. Nous avons suivi une répétition de ce spectacle né à Lille. Les Gilets jaunes, de la rue aux planches Quelque part dans la métropole lilloise. Une vingtaine de personnes se retrouve autour d’une pizza et d’un verre. Mais on ne traîne pas, on n’est pas là que pour rigoler. Il y a du travail. Nous sommes à une répétition d’un spectacle pas comme les autres. Bienvenue dans l’ambiance Gilets au bout de mes rêves ! Il sera joué au Sébastopol à Lille dans cinq mois, le 18 juin 2020. Le nom du spectacle peut faire sourire. Un jeu de mots qui défend une cause où l’humour n’est pas le plus visible : les Gilets jaunes montent sur scène pour se raconter, dire leur combat et leurs espoirs. Les manif’, plus d’une soixantaine en un peu plus d’un an, n’y suffiraient-elles pas ? Il est vrai que ce n’est pas la même ambiance. La porte culturelle veut déployer encore plus fort le message. De la rue aux planches, il n’y avait qu’un pas, et c’est une Nordiste qui en a eu l’idée, Anne-Sophie Bastin. Lire aussi : Après avoir annoncé qu’il se retirait du mouvement des Gilets Jaunes, Eric Drouet y retourne… Alors, c’est quoi, un spectacle de gilets jaunes ? Humour, colère, poésie et émotions aussi, c’est un cocktail dont nous avons pu avoir un aperçu au cours d’une répétition. Anne-Sophie Bastin, à droite, coordonne le spectacle des gilets jaunes. Ici aux côtés de Sabine Fremeau, une des gilet jaune actrice et auteure. (©AS Hourdeaux/Lille actu) « Montrer nos vies avec nos mots à nous » « Je vous rappelle que même si vous jouez, vous devez payer votre place de spectacle, c’est 10 euros pour les Gilets jaunes », annonce debout sur une chaise Anne-Sophie Bastin, avocate, Gilet jaune et « metteur en scène » même si elle n’aime pas ce mot. Car avec les Gilets jaunes, c’est tous égaux. D’ailleurs, ils ont signé tous les textes, même si des artistes connus ont rejoint la démarche. Parmi les acteurs, Benoît, gilet jaune, militant antispécisme, climat, LGBT. « Dans les manifs, est-ce qu’on est vraiment entendu ? On ne peut même plus défiler où on veut, là où il y a le plus de monde. Avec le spectacle, on se réapproprie l’art, on dit notre vérité, nos oppressions, nos résistances. » Sabine a rejoint les Gilets jaunes car elle en avait marre de galérer. « J’ai perdu mon travail suite à une maladie, j’ai fait une formation mais je n’y arrive pas. Pourquoi je n’accède pas à une vie comme avant ? Avec les Gilets jaunes, on ose, avant on se cachait. Le spectacle, c’est montrer au monde la réalité de nos vies, c’est que nos mots à nous. Recherche acteurs pour jouer CRS « Bienvenue aux nouveaux. On cherche de beaux rôles de CRS, on en manque, il y a peu de personnes qui veulent jouer des CRS ! », appelle Anne-Sophie Bastin. Un jeune couple vient d’arriver de Cambrai. C’est sa première répétition. Le jeune homme secoue la tête. Il ne veut visiblement pas incarner un policier… Elle enchaîne : « Le Sébasto, c’est aussi important que nos manifs le samedi. Les répét’, c’est un vrai engagement ». Elle précise : « Nos décors sont faits bénévolement par des Gilets jaunes de Dunkerque, mais il faudra aussi une pancarte par personne, faites la votre avec le texte que vous voulez ». « On pourra mettre tout ce qu’on veut dessus ? », sourit un participant. « On est libre, dans la limite de la liberté d’expression. Allez voir sur internet ce qui est permis ou pas, ça aide », répond « Madame Thatcher ». Pendant les répétitions du spectacle « Gilets au bout de mes rêves ». (©AS Hourdeaux/Croix du Nord) En 30 actes On commence les saynètes, les sketches. L’équipe préfère parler d’« actes », comme dans une pièce de théâtre (ou dans le mouvement s’agissant des manifestations). Il y en aura 30 en tout lorsque le spectacle sera achevé. Les scènes sont jouées, puis décryptées par les autres, « avec bienveillance et aussi exigence » rappelle la coordinatrice de l’ensemble. La première scène évoque une sorte de roi Soleil aux gestes précieux et hautain, avec un personnage qui déclame une tirade inspirée et en rimes, digne d’un poème épique ! C’est Yolaine qui a écrit ce texte, et qui l’incarne aussi. « Écoutez, ils sont là sous vos fenêtres, comme les phénix sans cesse se lèveront… » La référence à la Révolution française est évidente. Lire aussi : Des Gilets jaunes récoltent des fonds pour Colyn, atteint d’une tumeur Puis, les acteurs expliquent comment ils ont ressenti cette répétition. « On a mieux travaillé la dernière fois je trouve… », dit l’un. Au tour du public de réagir. « Dès que ça s’accélère, les mots sont avalés, on ne comprend pas tout ». « Il y a de l’humour, on rigole, mais c’est confus à la fin ». « Au début, le roi semble saluer. Or, le roi imbu de lui-même ne salue personne. Sur les paroles, on pourrait rajouter davantage de phrases de Macron lui-même… », dit une personne qui vient pour la première fois. Là, réaction immédiate. « C’est une pièce par et pour les Gilets jaunes ! » Force et honneur Autre scène, qui évoque un adoubement d’une postulante gilet jaune. Des questions lui sont posées : « As-tu de bonnes chaussures ? Qu’est-ce que le RIC ? Des trois valeurs de la République, laquelle est la plus malmenée ? C’est une question piège ! » Jean-Marie Bigard, Yvan Le Bolloch, Jean Lassalle Débriefing. « Faut-il vraiment s’agenouiller à la fin ? On dirait qu’il faut mériter d’être Gilet jaune… ». « Moi, je trouve que cela représente la réalité, certains demandent des preuves d’être un ‘vrai’ Gilet jaune. Ici, on est dans une parodie médiévale. C’est vrai que, nous aussi, on a des termes chevaleresques. Dans le mouvement, on dit : ‘force et honneur’ ! » Acte suivant, les enfants des Gilets jaunes à l’école. C’est un peu le foutoir évidemment ! Et la punition de la directrice, c’est au coin les mains sur la tête… Les répétitions vont aller en s’accélérant jusqu’en juin, dans la métropole lilloise d’abord mais aussi bientôt à Valenciennes et Dunkerque. Au moins une centaine de personnes y participeront de toute la France, ainsi que des personnalités. On évoque Jean-Marie Bigard, Yvan Le Bolloch, le député Jean Lassalle, Antoine Coesens, Jean-Marie Lombard, l’écrivain Philippe Pascot. Pour les Gilets jaunes, la plus importante sera peut-être Manu, de Valenciennes, qui a perdu un œil lors d’une manif. Infos pratiques : Le spectacle aura lieu jeudi 18 juin 2020 au Théâtre Sébastopol de Lille à 20 h. Tarif : 25 € (sauf pour les gilets jaunes : 10 euros). Placement libre. On peut encore postuler pour de la figuration. Plusieurs lieux de répétition sont prévus dans la métropole lilloise et du côté de Dunkerque et Valenciennes. Réserver en ligne : gjreve.com. Ou par courrier : 10 rue Sylvère-Verhulst 59000 Lille (à l’ordre de « Association Gilets au bout de mes rêves »). Contact : contact@gjreve.com

Posted by
Actu
9
36 - 22/02/2020 10:35:57

Eric Drouet a été expulsé du salon de l’agriculture (©ulien Mattia / Le Pictorium/MAXPPP) Présent au Salon de l’agriculture inauguré ce samedi matin par Emmanuel Macron, le gilet jaune Eric Drouet a tenté de s’approcher du chef de l’Etat. Le service de sécurité lui a alors demandé de s’écarter et le chauffeur-routier de Melun a finalement été expulsé. Selon France info, la sécurité présidentielle lui a demandé de s’écarter d’Emmanuel Macron, ce qu’il a refusé. Éric Drouet tenu à distance d'Emmanuel Macron au Salon de l'agriculture pic.twitter.com/0qfZquWUDs — BFMTV (@BFMTV) February 22, 2020 Le gilet jaune, Éric Drouet, expulsé du Salon de l’Agriculture dans une grosse bousculade alors qu’il tentait d’approcher Emmanuel Macron. #SalonAgriculture pic.twitter.com/q1Yi4uOaZk — Remy Buisine (@RemyBuisine) February 22, 2020 Le Gilet jaune avait pourtant annoncé fin janvier quitter le mouvement, indiquant qu’il n’y aurait pas de retour possible. Ce qui ne l’avait pas empêché d’être présent lors d’une manifestation interdite début février place du palais Royal. Lire aussi : Affaire de la Jaguar d’Eric Drouet. L’ancien Gilet jaune victime de plusieurs fake news  

Posted by
Actu